Publié le 4 novembre 2022 Mis à jour le 17 novembre 2022

Cette exposition est organisée dans le cadre du projet ERC TibArmy, un programme du Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale (CRCAO, UMR 8155).

Date(s)

du 15 décembre 2022 au 10 février 2023

Lieu(x)

Grand équipement documentaire

Interface - Espace Françoise Héritier
10 cours des Humanités, Aubervilliers
Affiche exposition - L'armée tibétaine en vues - photographies historiques 1895-1959
Affiche exposition - L'armée tibétaine en vues - photographies historiques 1895-1959
L’exposition « L’armée tibétaine en vues : photographies historiques (1895-1959) » utilise la photographie d'archive pour découvrir des aspects de l'histoire de l'armée tibétaine qui apparaissent rarement dans les sources écrites : sa culture matérielle, notamment les uniformes des soldats, les insignes, les armes, les drapeaux militaires et les fanfares.

L’exposition porte sur l'armée du gouvernement basé à Lhasa, connu sous le nom de Ganden Phodrang, pendant les règnes des XIIIe et XIVe Dalaï-lamas et pendant la période intermédiaire de régence. À cette époque, l'armée tibétaine, créée pour défendre son gouvernement bouddhique, est principalement composée de troupes permanentes (tenmag), dont la première apparition remonte au XVIIIe siècle et de milices régionales (yulmag), qui gardaient les frontières et étaient appelées à servir aux côtés des troupes permanentes en cas de besoin.

À travers un parcours chronologique, l’exposition montre que les changements fréquents de l'apparence extérieure des troupes permanentes sont le reflet direct des nombreuses ruptures dans la vie politique nationale et internationale du Tibet. Deux sections thématiques s’intéressent aux drapeaux et aux fanfares.

Sont réunies pour la première fois 166 photographies, provenant de musées, archives publiques et privées d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Asie, prises par 35 voyageurs indépendants ou représentants diplomatiques de Grande-Bretagne, Allemagne, Autriche (Henrich Harrer), France (le Prince Henri d’Orléans ou Alexandra David-Neel), République Tchèque, Suède (Sven Hedin), Amérique du Nord, Russie et Japon, ainsi que du Tibet et du Sikkim. La diversité des photographes représentés dans cette exposition génère une pluralité de discours visuels sur l'armée tibétaine que l’on peut rarement voir sur d’autres thèmes.

Le programme complet des manifestations autour de l’exposition figure sur le Carnet Hypothèses du projet TibArmy.

Pour en savoir plus :
Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale (CRCAO, UMR 8155)
Projet TibArmy