Publié le 20 octobre 2022 Mis à jour le 27 octobre 2022

Les projections des Mardis cinéma sont organisées par les équipes de l’Humathèque. Cette séance sera suivie d’un dialogue avec les réalisateurs du film Violaine Baraduc et Alexandre Westphal.

Date(s)

le 8 novembre 2022

à 17h
Lieu(x)

Grand équipement documentaire

10 cours des Humanités, Aubervilliers (Espace Françoise Héritier)

Mardis cinéma - A mots couverts
Mardis cinéma - A mots couverts


À mots couverts, un film de Violaine Baraduc et Alexandre Westphal, 2014, produit par Les films de l’embellie, 1h30

Dans l’enceinte de la Prison Centrale de Kigali, huit femmes incarcérées témoignent. Plus de quinze années après le génocide perpétré contre les Tutsi rwandais, elles racontent leur participation aux violences, retracent leur itinéraire meurtrier et se confient. À l’extérieur, Jérôme, le fils d’Immaculée, occupe une place impossible entre bourreaux et victimes. Il peine à mettre des mots sur l’histoire qu’il a vécue.

Les images du Rwanda d’aujourd’hui sont investies par les souvenirs des détenues. C’est l’histoire du génocide qui s’écrit à travers elles et nous aide à comprendre comment des femmes « ordinaires » ont rejoint les rangs des tueurs.

Violaine Baraduc  (Institut des mondes africains) : réalisatrice documentaire et anthropologue. Durant douze ans, elle a consacré ses recherches à la participation des femmes au génocide commis contre les Tutsi rwandais et à l’élaboration d’une mémoire du génocide dans l’espace carcéral. Formée aux métiers du documentaire à Paris 7 parallèlement à ses études à l’EHESS, elle a eu recours au cinéma pour conduire une de ses enquêtes à la prison centrale de Kigali, où elle a tourné À mots couverts avec Alexandre Westphal. Après la sortie du film fin 2014, elle a entrepris d’autres enquêtes, tout en utilisant ce dernier pour rendre compte de son approche aux détenu·e·s génocidaires. Elle a continué ensuite à travailler sur le cinéma et sur l’image, son intérêt portant sur la mise en scène des bourreaux dans les documentaires d’auteurs ou sur les connaissances pouvant être produites grâce aux procès filmés.
 
Alexandre Westphal : Après un cursus universitaire en sociologie et en philosophie, Alexandre Westphal s’initie à la réalisation documentaire à l’université Paris 7. À mots couverts, réalisé avec Violaine Baraduc, est son premier film. Il a réalisé entre 2016 et 2020 un moyen métrage intitulé Ciriaco ou l’étroit chemin du retour, qui tente de retranscrire, entre fiction et documentaire, le parcours migratoire d’un jeune italien en France à la fin des années 1920.  Il vient d’achever un long métrage documentaire sur le travail de l’écrivain américain Percival Everett, intitulé L’écrivain et son double. Parallèlement à la réalisation, il collabore également comme monteur sur des fictions et des documentaires destinés au cinéma et à la télévision.