Publié le 28 septembre 2022 Mis à jour le 5 octobre 2022

L’exposition "Mer, Navires, Avions. La traversée de la Méditerranée racontée par de jeunes exilés", coordonnée par Mathias Gardet (IHTP, Paris 8), est présentée dans le cadre des programmes de recherche R-EVE (Réfugier-Enfance, Violence, Exil), Mina93, PluMA-MNA. Elle est portée par plusieurs unités de recherche et par le Grand équipement documentaire (GED) du Campus Condorcet.

Date(s)

du 5 octobre 2022 au 9 décembre 2022

Lieu(x)

Grand équipement documentaire

Interface – Espace Françoise Héritier

Inauguration de l’exposition le mercredi 5 octobre à 18 heures en présence des écrivaines et des écrivains Mouhamed Sanoussy Fadiga, Veronika Boutinova, Stephen Ngatcheu.
À la fois ludique, humaniste, scientifique et artistique, l’exposition est conçue en quatre escales.

1ère escale

La première escale est imaginée à partir de dessins, de rédactions et d’entretiens de jeunes Algériens nés dans les décennies 1930-1940 et arrivés en Métropole entre les années 1946 et 1962. La collection a été repérée par Mathias Gardet dans les dossiers judiciaires des centres d’observation de Savigny sur Orge (Essonne) et de Chevilly-Larue (Val-de-Marne). Des psychologues y avaient inventé un dispositif d’une "fausse classe" pour faire subir aux enfants et aux adolescents des tests psychologiques. Ceux-ci ouvrent leur cœur, leurs souvenirs, leurs joies et leurs peines. Leur passé et leur présent. Avec des dessins et des mots, ils racontent, bien évidemment, la traversée de la Méditerranée. 

2ème escale

La deuxième escale propose un parcours de ces enfants et jeunes exilé.e.s dans la littérature contemporaine, entre témoignage, recherche et création. Elle montre comment la dynamique de ces « scènes d’intervention » dans la cité permet de définir une forme de "littérature-refuge". 

3ème escale

La troisième escale a été réalisée dans le cadre du projet MINA 93, une recherche pluridisciplinaire conçue en partenariat entre l’Institut Convergences Migrations et le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. Les données présentées sont principalement issues du travail de recherche de Julien Long, qui a travaillé sur le dépouillement de près de 400 dossiers de jeunes isolés étrangers passés par l’Aide sociale à l’enfance de la Seine-Saint-Denis entre 1990 et 2018. 

4ème escale

La quatrième et dernière escale est issue d’une recherche collaborative, Plurilinguisme, Mobilités et Apprentissages dont l’objectif est d’étudier les répertoires langagiers et les pratiques langagières de mineurs non accompagnés suivis à la PJJ, en relation avec leurs environnements passés, présents ou à venir. 

Une visite guidée et des ateliers de dessins et de rédactions sont prévus (à la demande). 

Programme des manifestations au Grand équipement documentaire 

Journée d’étude « Dessins d’enfant et récits » (2)

  • Jeudi 20 octobre, de 14h à 17h30, Auditorium de l’Espace Françoise Héritier
Avec : 
  • Rafik Arfaoui, géographe, université de Picardie Jules Verne : "La carte sensible et participative. Comment collecter les récits d’exil ?"
  • Silvia Lopes da Silva Macedo, anthropologue, Université Paris-Est Créteil (UPEC) : "“Est-ce que c’est bon, est-ce que c’est beau mon dessin ?”, ou comment les dessins des enfants wayãpi ont permis une interprétation de l’écrit chez cette population amazonienne"
  • Manon Pignot, historienne, université de Picardie Jules Verne : "Usages et interprétations du dessin d’enfant en histoire"

Jeudis du GED : Algérie coloniale : Quelles histoires ? Quelles mémoires ?

  • Jeudi 20 octobre, de 18h à 19h30, Auditorium de l’Espace Françoise Héritier
Le jeudi 27 septembre, le Grand équipement documentaire vous propose la présentation de deux ouvrages : Algérie coloniale : traces, mémoires et transmissions, sous la direction de Giulia Fabbiano et Abderahmen Moumen (Le Cavalier Bleu, 2022) et Les ratonnades d’Alger, 1956 : une histoire de racisme colonial de Sylvie Thénault (Seuil, 2022), en présence de Giulia Fabbiano, Sylvie Thénault et Emmanuel Blanchard.

En savoir plus

Table ronde autour de « Dessiner malgré tout. Des enfants dessinent par temps de guerre et d’exil », documentaire de Jean-Baptiste Frappat et de la collection « Ces récits qui viennent » (Dacres Éditions). 

  • Mercredi 9 novembre, de 16h à 18h30, Auditorium de l’Espace Françoise Héritier. 
Avec Daniel Senovilla Hernández (Migrinter-Université de Poitiers), Jean-Baptiste Frappat, réalisateur, et Philippe Valls (Enfants Réfugiés du Monde/Enfance Réseau Monde). Table ronde suivie de la projection du documentaire et d’un débat.

Rencontre-lecture avec les écrivains Mouhamed Sanoussy Fadiga, Falmarès et Stephen Ngatcheu (sous réserve).

  • Mercredi 7 décembre à 18h, Interface de l’Espace Françoise Héritier. 

Le programme complet des manifestations autour de l’exposition figure sur le Carnet Hypothèses Réfugier Enfance Violence Exil – REVE