Publié le 12 mai 2022 Mis à jour le 8 juin 2022

Parmi les collections du Grand équipement documentaire (GED), certains documents estimés remarquables ont été orientés vers la Réserve. Le critère retenu est la rareté. L’acception « rare » est entendue dans le sens où il existe peu d’exemplaires du document au niveau national, européen ou international, voire que celui-ci est unique.

La spécificité du GED est d’offrir à la consultation plus de 80% de documents en accès libre, et de limiter au maximum l’accès indirect aux documents, afin de favoriser une très grande proximité entre documentation et chercheurs et chercheuses. Traditionnellement, la Réserve est un dispositif permettant d’isoler certains documents de l’ensemble des collections d’une bibliothèque. La sélection de ces documents s’appuie sur des critères qui peuvent différer d’un établissement à l’autre. En général, les critères « ancien, rare ou précieux » s’appliquent. Souvent, d’autres raisons justifient la mise en réserve de certains documents, notamment la fragilité du support.

Les documents « rares » sont des imprimés (ouvrages, périodiques, cartes, brochures, tirés à part, etc.) édités en France ou à l’étranger, mais aussi des ouvrages provenant de bibliothèques personnelles de chercheurs et chercheuses de renom, des fonds photographiques, des enregistrements sonores ou des films émanant de missions de recherche datant du début du XXe siècle jusqu’à nos jours.

Ces documents ainsi identifiés bénéficient d’attentions particulières, concernant notamment leurs modalités de conservation et de consultation, et ce, afin d’en assurer la durabilité. Ils sont conservés dans trois lieux de stockage (magasins) situés au sous-sol du bâtiment. Ceux-ci sont conçus de façon à assurer un environnement interne adapté et stable, respectueux des normes professionnelles : les documents sont conservés en privilégiant l’inertie climatique afin de limiter des variations thermo-hygrométriques trop importantes.

La consultation de ces documents est rendue possible dans une salle dite « de consultation encadrée », selon des modalités adaptées aux types de documents. Les documents rares, les magasins et la salle de consultation constituent le dispositif de Réserve du GED, lequel garantit l’équilibre entre la durabilité des documents et leur mise à disposition pour la communauté scientifique.